Festubert

Mairie de Festubert

66 Route Lille
62149 Festubert

Téléphone : 03.21.61.80.20
Télécopie : 03.21.61.80.21

Site Internet de la commune
Courriel de la commune

  • Horaires d’ouverture :
•      •    MATIN •    A.MIDI
•    Lundi •    9h – 12h •    14h – 17h
•    Mardi •    14h – 17h
•    Mercredi •    14h – 17h
•    Jeudi •    9h – 12h •    14h – 17h
•    Vendredi •    9h – 12h •    13h30 – 17h30
•    Samedi •    9h – 12h

Maire : Jean-Marie DOUVRY

  • Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

taillé : au 1) d’argent à la fasce de gueules, au 2) de gueules à la fasce vivrée d’argent

  • Festubert et ses origines

Comme vous le constatez, Festubert possède son blason. Les recherches ont été menées par le Docteur BOURGEOIS de Cuinchy et celles-ci ont permis d’aboutir à un Blason officiel, croisement de celui de Béthune et de Cuinchy.

Mais laissons maintenant le soin au Docteur BOURGEOIS de nous raconter la naissance de Festubert.

Festubert est né de la réunion de deux parties, l’une prise à Richebourg-Lavoué, la seconde à Cuinchy, grosso modo de part et d’autre de la rue de Béthune et de Lille.

Les premiers seigneurs connus de Richebourg-Lavoué sont « les Béthune » et ceux de Cuinchy « Les Cuinchy ».

Après la mort du dernier Seigneur de Béthune du nom, en 1250, Richebourq passe à la famille des Comtes de Flandre, par le mariage de la dernière héritière MAHAUT DE BETHUNE avec le Comte de Flandre GUY DE DAMPIERRE en 1248. La dernière du nom de Flandre à posséder Richebourg est ALIX qui épouse JEAN DE LUXEMBOURG, Châtelain de Lille, mort en 1364. Ses descendants sont Seigneurs de Richebourg.

Cuinchy passe de la famille DE CUINCHY à la jamille DE BAZENTIN qui possède encore la seigneurie en 1360, puis aux DE FLAVY, enfui aux D’AUXY, chaque jais par mariage. En 1459, Monseigneur D’AUXY vend Cuinchy à JACQUES DE LUXEMBOURG, arrière-arrière petit fils de JEAN DE LUXEMBOURG ci-dessus. A ce moment, Richebourg-Lavoué et Cuinchy sont dans la mêmejamille et Festubert naît probablement à cette époque en tant que seigneurie principale de uillaqe, de terre à clocher comme on disait par des deux villages.

La fille de JACQUES DE LUXEMBOURG, Isabelle (ou Isabeau), hérite de la seigneurie. Elle épouse JEAN DE MELUN en 1495. Les DE MELUN restent seigneurs de Richebourg-Festubert-Cuinchy au moins jusqu’au début du XVIIIe siècle. Le Marquisat de Richebourg-Festubert passe ensuite aux DE GHISTELLES, peut-être jusqu’à la Révolution, mais Cuinchy en fut détaché au XVIW siècle, peut­être par vente, et passe aux DE WAVRIN-VILLERS-AU-TERTRE, Seigneurs de Cambrin.

Festubert vient de deux mots: Ft aite ou Frette et Hubert, la (ou le) Fraite Hubert (XIIr siècle).

Fraiie signifie passage, (une frète, par arasement d’une rive ou par un pont au dessus d’uri fossé, permet l’accés d’une route à un champ).

Hubert est soit le nom du possesseur du domaine au Moyen-Age ou correspond à Saint-Hubert, représenté sur les vitraux dans l’église.

Festubert correspondrait donc au passage de Béthune à Lille à travers une région marécageuse boisée. (La Nationale 41 de Béthune à Lille n’a été construite que sous Louis XV).
Source : Mairie de Festubert et  Wikipedia France

Né au milieu du XVe siècle de la réunion d’une partie de Richebourg-Lavoué et d’une partie de Cuinchy, Festubert possède un blason qui est le croisement de celui de Béthune et de Cuinchy.  Son nom vient de deux mots, Fraite ou Frette, le passage, et Hubert, du nom d’un ancien possesseur des lieux ou du Saint représenté sur les vitraux de l’église.  Ce serait donc le passage de Béthune à Lille à travers une région marécageuse boisée, classée aujourd’hui zone naturelle d’intérêt floristique et faunistique.  Au sein de l’agglomération Béthune-La Bassée, ce village a subi d’importantes destructions pendant la Première guerre mondiale et la victoire du 23 mai 1915 coûta la vie à des milliers de Britanniques, qui ont ici deux cimetières militaires. »

Situé dans l’agglomération de Béthune Beuvry, respectivement à 10 et 7 km des centres villes,

situé à 10 km de La Bassée et 40 km de Lille, Festubert a su garder le charme d’un village traditionnel. Ses nombreux espaces verts lui confèrent un cadre de vie très agréable. Un parcours de randonnée d’environ 10 km permet de visiter de part en part la commune, de découvrir le marais classé en ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt floristique et faunistique).

Le fossé d’Hugubert était la route de Béthune à Lille et la « Fraite-Hubert » aux origines de Festubert

A défaut de franchir aujourd’hui le Rubicon, sautons le fossé de l’histoire pour nous intéresser à Festubert. Une comparaison qui s’impose puisque le village tirerait son nom du latin « fracta » qui donna en vieux français « fraite » signifiant fossé, barrière. Le dictionnaire des noms de lieux de France de Dauzat et Rostaing précise que le nom de l’ancien possesseur suit, en l’occurence ce serait un « Hugubert » qui a donné en français moderne Hubert. Pour être complet, ajoutons que « Hugu » signifie en germanique intelli­gence et « Berhta » brillant, ce qui donne pour Hubert « intelligence brillante ».

Ce fossé ou cette barrière d’Hubert, ce serait la route de Béthune à Lille qui traversait la commune jadis, l’actuelle ayant été ouverte en 1727. Voilà pour le nom.

A la fois pris sur Richebourg et Cuinchy

Quant à l’origine de la paroisse, il faut y voir un démembrement de celles de Richebourg et de Cuinchy pour donner un clocher à la seigneurie de Richebourg-l’Avoué.

Ancienne possession de l’abbaye Saint-Vaast, Richebourg se composait en effet de deux parties: Richebourg-Saint-Vaast et Richebourg-l’Avoué, cette dernière ayant été obtenue par les seigneurs de Béthune des religieux dont ils étaient les « avoués », c’est-à-dire les protecteurs. La protection, bien sûr çà se paye …
Mais l’église était sur la partie Saint-Vaast. Or sous l’ancien régime le sort de seigneur d’une terre à clocher était bien plus intéressant que celui d’une terre sans église. C’est pour ces raisons que l’on prit un morceau de Richebourg et un autre de Cuinchy pour transformer la simple chapelle de Festubert en église.

L’inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790 (tome III, fonds de l’ abbaye Saint-Vaast) contient à la page 143 une lettre de dom Le Mayeur du 14 décembre 1762 expliquant ce démembrement:

« Les princes de Bournonville, prédéces­seurs de ceux-cy, possédoient les villages de Cuincy et de Neuve-Chapelle, ce qui fait une étendue de trois lieues au moins de longueur avec Riquebourg-l’Avoué, le tout se joignant; les princes de Bournonville ou les Melun posèrent leur château tout au milieu de Riquebourg-l’Avoué sur une motte près du bois dudit Riquebourg-l’Avoué, il leur falloit une paroisse pour l’érection du marquisat, on en érigea une qui est celle de Festubert d’à présent qui se trouve sur Riquebourg-l’Avoué dans la place d’une chapelle dédiée à Saint­ Nicolas, on ôta à la paroisse de Cuincy une partie de ses paroissiens et une autre partie à celle de Riquebourg pour les donner à la nouvelle paroisse, on renferma aussi dans cette nouvelle paroisse le château des princes afin qu’ils eussent les honneurs d’église dans cette nouvelle paroisse, ne pouvant les avoir dans celle de Riquebourg-Saint-Vaast: c’est sur ce fondement à ce que je pense qu’ils ont obtenu l’érection de leur marquisat de Riquebourg du tems d’Espagne … « . Tout est dit.

  • Données complémentaires :
    • Nom de habitants : Festubertins / Festubertines
    • Canton : Cambrin
    • Code Insee : 62330
    • Code postal: 62149
    • Latitude : 50° 32’39 » Nord
    • Longitude : 2° 44’15 » Est
    • Altitude : 18 m (mini) – 21 m (maxi)
    • Superficie : 7,64 km²
    • Population (2006): 1 247 hab.
    • Densité : 163 hab./km²

Source : Mairie de Festubert et  Wipikedia France